Now Reading:
Renforcement des mesures de prévention contre Ebola à l’entrée de Goma
Full Article 3 minutes read

Renforcement des mesures de prévention contre Ebola à l’entrée de Goma

Deux jours après la déclaration de l’épidémie d’Ebola, qui sévit dans la partie Est de la RDC, comme une « urgence sanitaire de portée internationale », des mesures de prévention contre cette maladie ont été renforcées dans plusieurs points d’entrée de la vile de Goma.

Plusieurs dispositifs utiles à la prévention contre Ebola ont été acheminés en grand nombre dans les 80 points d’entrée et de contrôle instaurés pour l’occasion.

Il s’agit notamment des lave-mains avec de l’eau chlorée, des termo-flashs (pour prélever la température), des détergents ainsi que d’autres dispositifs.

Le Gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita qui a visité, jeudi 18 juillet dernier, particulièrement le poste de contrôle de l’OPRP Kanyaruchiny, le port public de Goma ainsi que la petite barrière de Birere, frontalière avec le Rwanda, s’est dit rassuré sur la victoire contre cette épidémie.

D’après le chef de l’exécutif provincial en effet, toutes les personnes qui entrent et sortent de la ville sont contrôlées par les équipes de la riposte.

« Nous voudrons nous rassurer que cette frontière ne puisse pas permettre qu’il y ait des cas d’Ebola soit qui vient du Rwanda, soit de la RDC. On est tous alerté et engagé »
, assure le gouverneur du Nord-Kivu.

Selon les chiffres du ministère de la santé, 76 001 290 personnes ont déjà été « checkées » depuis la déclaration de l’épidémie en août 2018.

Des cas suspects en circulation

Le gouverneur du Nord-Kivu a également fait savoir que des cas suspects d’Ebola, répertoriés dans les fichiers de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des services du ministère de la santé, sont toujours recherchés.

Il appelle ses administrés à collaborer avec les équipes de la riposte et les prie d’observer les règles d’hygiène et de prévention édictées.

« Nous profitons de notre présence ici pou demander encore une fois à la population migratoire d’observer les règles édictées par l‘équipe de la riposte. Il y aussi d’autres mesures qui sont prises par la DGM pour le contrôle du flux parce qu’il y a des cas suspects qu’on est entrain de chercher sur l’étendue de la province du Nord-Kivu mais aussi de la République
« , a-t-il dit.

Depuis la déclaration de l’épidémie en août 2018, un cas positif a été recensé pour la première fois le 16 juillet 2019 à Goma, la grande ville de l’Est du pays. Une nouvelle qui « a changé toute la donne » sur la riposte contre Ebola dans le pays.

Daco Tambikila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.