Now Reading:
Ouverture par la justice belge d’une enquête pour corruption contre Didier Reynders
Full Article 2 minutes read

Ouverture par la justice belge d’une enquête pour corruption contre Didier Reynders

Le vice premier ministre belge en charge des affaires étrangères et de la défense est accusé par un ex-agent de la Sûreté de l’État de faits de corruption et de blanchiment qu’il a communiqué à la justice qui a ouvert une enquête.

Il lui est imputé une série de marchés publics et d’achats de l’État, tels que la construction de l’ambassade belge à Kinshasa, pour lesquels des pots-de-vin ont été versés, selon l’ancien agent.

Qui cite également des corrupteurs, comme des marchands d’armes, et un candidat à l’élection présidentielle congolaise.

Le parquet a ouvert une enquête 
préliminaire à l’issue de laquelle il devra décider si les indices contre Reynders sont suffisants.

La bête noire du président Kabila

Sous l’ancien Président de la République, la RDC avait indexé Didier Reynders qu’elle accusait de collusion avec certains leaders de l’opposition.

Le document de la justice, que citent ce samedi de nombreux quotidiens belges, ne cite cependant pas le nom du candidat à l’élection présidentielle « corrupteur ».

Kinshasa avait été jusqu’à poser comme condition au dégel des relations avec Bruxelles, le départ de Didier Reynders de la tête de la diplomatie belge.

Le démenti de Didier Reynders

« Il s’agit sans doute à nouveau d’un montage émanant du même homme malveillant qui tente sans cesse de nuire »
, a réagi le porte-parole du chef de la diplomatie belge

Didier Reynders a affirmé ce matin ne pas avoir connaissance d’une enquête judiciaire préliminaire ouverte à son encontre mais dit avoir demandé à son avocat de prendre contact avec le parquet et de « défendre ses droits ».

Il a aussi chargé son avocat de « démentir les allégations qui sont diffusées » dans la presse. 

Candidat commissaire européen à la Justice, au respect de l’État de droit et la protection des consommateurs, Didier Reynders est aussi informateur du Roi pour la formation du prochain gouvernement belge.

Ces accusations arrivent alors que le président Tshisekedi arrive à Bruxelles lundi en visite officielle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({ google_ad_client: "ca-pub-6489359758737905", enable_page_level_ads: true }); " alt="ads" />