Now Reading:
Le territoire de Mambassa (Ituri) enregistre une baisse des cas de maladie à virus Ebola
Full Article 4 minutes read

Le territoire de Mambassa (Ituri) enregistre une baisse des cas de maladie à virus Ebola

« Avec l’effort des partenaires et l’implication du gouvernement provincial, nous nous rendons sur place régulièrement afin d’évaluer la situation nous-mêmes. Les cas commencent maintenant à chuter. On avait 5 ou 6 cas par jour mais maintenant, on a peut-être un cas par deux jours », s’est réjoui sur TOP CONGO, le ministre provincial de la santé en Ituri qui « croit que Mambassa est en ébullition par rapport aux cas guéris: ils sont directement impliqués dans la sensibilisation ».

En effet, a soutenu Patrick Karamura,« en cas de fièvre, les gens peuvent passer directement à l’hôpital général de référence car là, les soins sont même gratuits. Aujourd’hui, quand tu as la fièvre ou le PALU, et que les tests [Ebola] sont négatifs, on te décharge de l’hôpital et tu as les soins gratuits. Je crois que c’est une bonne chose qui va permettre d’éradiquer cette maladie et d’autres aussi », s’est-il félicité.

Le ministre constate que contrairement au début, aujourd’hui, « la population de Mambassa commence maintenant à comprendre. Elle commence à fréquenter maintenant les centres de traitement« , note-t-il.

Patrick Karamura explique que « c’est comme cela que chaque jour, on a des cas positifs. Il y a un nombre important des cas contacts qui accédaient à la population depuis plus d’une année. Aujourd’hui, depuis qu’on a installé un centre de traitement à Mambassa, ça nous permet de prendre en charge le plus tôt possible et être à côté de leurs familles« , se réjouit-il.

Au début, se souvient encore le ministre  provincial de la santé en Ituri, « ça été un peu difficile parce qu’on transférait les cas à Komanda [dans le territoire d’Irumu] et actuellement, on a déjà construit des centres de santé. Tous les cas positifs sont soignés sur place », souligne-t-il.

Patrick Karamura précise que « sur les 13 zones de santé de l’Ituri, il n’y a que 2 ou 3 zones de santé où il y a apparition des cas positifs parce qu’au début, il y avait de résistance ».

Le gouvernement a lancé l’utilisation du nouveau vaccin Johnson & Johnson

Un nouveau vaccin a été introduit dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

« Ce vaccin ici Johnson & Johnson vous protège contre les autres types du virus Ébola, notamment Soudan et Bundibugyo. Ce vaccin a un deuxième avantage, il contient les antigènes des autres virus parce que EVSV ne protège que contre le virus Ébola Zaïre. Chez nous également, il circule le virus Ebola Bundibugyo. Par exemple, l’épidémie d’Isiro en 2012 était causée par la souche Ebola Bundibugyo », venait d’expliquer, ce mardi, le coordonnateur du comité multisectoriel en charge de la riposte contre cette maladie, le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum. 

Situation épidémiologique au 06 octobre

Le bulletin épidémiologique au 06 octobre, publié lundi dernier par l »équipe en charge de la riposte, indique que deux jours sont déjà passés depuis qu’aucun nouveau cas n’a été identifié.

Elle révèle que 72 cas ont été confirmés, deux autres probables, dont 23 décès confirmés, portant le cumul total à 25 dans ce territoire et 10 cas suspects.

Sur les 3 091 cas confirmés à la date du 06 octobre, Beni (Nord-Kivu) est le premier épicentre de l’épidemie avec, à elle seule comme contrée, 676 cas confirmés, 9 cas probables et où le plus de personnes ont été tuées par le virus Ebola: 439 décès confirmés sur les 2 208 enregistrés dans l’ensemble à ce jour depuis le déclenchement de l’épidémie. Le rapport y a aussi épinglé 42 cas suspects au 06 octobre dernier.

Alain Tshibanda 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({ google_ad_client: "ca-pub-6489359758737905", enable_page_level_ads: true }); " alt="ads" />