Now Reading:
Le député Samuel Mbemba est libre.
Full Article 3 minutes read

Le député Samuel Mbemba est libre.

Le député national Samuel Mbemba, enlevé depuis le 3 juin dernier vers la place commerciale de Ma Campagne, non loin de sa résidence dans la commune de Ngaliema, a été retrouvé très tard dans la nuit du 5 juin vers le Rond-point Kintambo Magasin dans la même commune.

Selon ses proches, Samuel Mbemba, « très affaibli, se trouve maintenant à l’hôpital pour des soins appropriés ».

« Il a été torturé »

« Il est très traumatisé. Il a passé 48 heures entre les mains de ses ravisseurs. Il a été torturé, menacé, tabassé, drogué et gardé dans un chantier », constate le député Modero Nsimba, qui a été l’un des premiers députés nationaux à se rendre à son chevet à l’hôpital (photo).

Modero Nsimba estime qui assure à TOP CONGO FM que « quand il aura bien récupéré sa santé, il va donner tous les détails de son enlèvement et des tortures qu’il a subies ».

Principal suspect aux arrêts 

« Nous avons déjà arrêté la personne qui l’a menacé au téléphone », annonce la Police, sur TOP CONGO FM.

Le général Sylvano Kasongo, commissaire provincial de la ville de Kinshasa, rassure que « les enquêtes sont en cours » mais avoue qu’il y a « beaucoup de zones d’ombre » dans cette affaire.

Refusant de qualifier cet acte de kidnapping ou d’enlèvement, le général Sylvano Kasongo parle « de disparition. Pour parler de l’enlèvement, il faut qu’il y ait des indices qui démontrent qu’il a été enlevé.  Qui était là quand il a été enlevé ? Qui l’a vu? Je ne peux pas tout dévoiler. Laissez la Police faire des enquêtes ».

À ceux qui dénoncent l’insécurité dans la ville de Kinshasa, le général Sylvano Kasongo révèle que la police « fait des patrouilles pédestres et motorisées. Nous faisons des bouclage ciblés. Vous voulez que la Police fasse encore quoi. Nous, on ne dort pas.  Vous, peut-être vous dormez. Tous les jours, nous sommes en train de réfléchir à comment sécuriser la population. Il faut quand-même être reconnaissant ».

Toujours député national 

Alors que Samuel Mbemba a été invalidé par la Cour constitutionnelle, le bureau de l’Assemblée nationale dit n’avoir « pas encore été notifié. C’est quand le bureau sera notifié que nous pouvons considérer qu’il a été invalidé ».

Pour la sécurité des députés nationaux, « le règlement intérieur autorise à chaque député qui en fait la demande d’avoir un élément de garde rapprochée », rappelle Célestin Musawu, le rapporteur de l’Assemblée nationale

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.