Now Reading:
L’Ambassade congolaise n’organise aucun rapatriement depuis l’Afrique du Sud
Full Article 2 minutes read

L’Ambassade congolaise n’organise aucun rapatriement depuis l’Afrique du Sud

« La rumeur relayée sur les réseaux sociaux, invitant les congolais à prendre contact avec un présumé chargé de rapatriement volontaire des congolais suite aux actes de violence perpétrés contre les citoyens étrangers, est fausse », a fait savoir l’ambassade de la RDC en Afrique du Sud.

Dans son avis au public communiqué ce vendredi depuis Pretoria, l’ambassade indique que « ce message n’émane pas du gouvernement congolais ».

« La communauté congolaise doit faire preuve de la plus grande vigilance », insiste-t-elle.

Actes xénophobes condamnés par le Président Tshisekedi 

Donnant le go de la 5ème édition du forum Sultani Makutano, rencontre internationale qui regroupe les hommes et femmes d’affaires de divers horizons, le Président Félix Tshisekedi a « dénoncé avec fermeté les événements malheureux qui se passent en ce moment en Afrique du Sud », où la population s’en prend aux étrangers.

« Aujourd’hui, nous avons fermé l’ambassade. Les employés de l’ambassade habitent un peu partout dans la ville de Pretoria. Je n’ai pas voulu les exposer » aux actes de la xénophobie, avait décidé mardi dernier l’ambassadeur de la RDC en Afrique du Sud.

Un citoyen congolais tué 

Habitant Bloemfontein (Free-State), Bienvenu Mulenda a succombé de ses blessures, poignardé à plusieurs reprises lundi dernier par des sud-africains alors qu’il attendait son bus.

Selon l’information livrée à TOP CONGO par l’ambassadeur congolais en Afrique du Sud, ce jeune congolais n’était pas victime d’un acte de xénophobie mais plutôt de l’insécurité. Bene Mpoko précise par ailleurs que, contrairement aux affirmations circulant sur les réseaux sociaux, la victime n’était pas un étudiant mais plutôt un travailleur dans un salon de coiffure à Bloemfontein.

Le gouvernement Ngobila dit non aux manifestations à Kinshasa

À Kinshasa, l’Hôtel de ville n’a autorisé aucune manifestation programmée contre cette xénophobie sur le sol sud-africain. Des pneus ont été brûlés à quelques mètres du bâtiment abritant l’ambassade sud-africaine à Kinshasa. Certains incidents ont été cependant enregistrés dans l’ancienne province du Katanga jeudi dernier.

Alain Tshibanda 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.