Now Reading:
La RDC déterminée pour une tolérance zéro face aux violences sexuelles (Mushobekwa)
Full Article 1 minutes read

La RDC déterminée pour une tolérance zéro face aux violences sexuelles (Mushobekwa)

« Beaucoup d’officiers militaires croupissent aujourd’hui en prison parce qu’ils ont été condamnés pour viols ou pour complicité de viols », a déclaré mardi 9 juillet Marie-Ange Mushobekwa, ministre congolaise des droits humains, lors de l’examen du huitième rapport périodique de la RDC devant le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) à Genève.

Intervenant lors de cette session, la ministre a fait valoir le fait que le viol est considéré en RDC comme un crime de sang, ne pouvant faire l’objet d’une amnistie.
Elle a, par ailleurs, reconnu que sanctionner un violeur reste un problème dans le pays, notamment du fait que les femmes victimes de viols ont toujours peur de porter plainte. Marie-Ange Mushobekwa a aussi relevé des difficultés administratives inhérentes à cette démarche ainsi que la stigmatisation encore attachée aux victimes.

La délégation congolaise a admis qu’il faudrait beaucoup de temps pour faire entrer dans les esprits que le viol ne doit pas être utilisé comme une arme de guerre.

Daco Tambikila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({ google_ad_client: "ca-pub-6489359758737905", enable_page_level_ads: true }); " alt="ads" />