Now Reading:
La maîtrise d’Ebola passe par la neutralisation des groupes armés (Société civile)
Full Article 3 minutes read

La maîtrise d’Ebola passe par la neutralisation des groupes armés (Société civile)

Intervenant le vendredi 5 juillet sur TOP CONGO FM, le vice-président de la Société civile du Nord-Kivu appelle l’armée congolaise à redoubler d’efforts pour neutraliser définitivement les groupes armés actifs de cette province, estimant que la maîtrise de l’épidémie d’Ebola, qui y sévit, passera inévitablement par cette solution militaire.

« Les sensibilisations sont en train d’aider. Mais il y a des zones où on ne sait pas arriver à cause de la présence de ces groupes armés. Nous demandons à l’armée de redoubler les efforts pour neutraliser ces groupes armés. Ou alors trouver des mécanismes pour les faire sortir des brousses. La maîtrise d’Ebola passe aussi par la neutralisation de ces groupes »,
explique Edgard Mateso.

Depuis dimanche dernier, de nouveaux cas d’Ebola ont été enregistrés dans la zone de santé de Katwa (Butembo) et dans celle d’Ariwara (Aru).

Depuis la déclaration de l’épidémie en janvier 2019, ces zones n’avaient pas enregistré des cas d’Ebola. La société civile du Nord-Kivu attribue ces cas de résurgence à l’insécurité qui prévaut dans cette partie du pays.

Edgard Mateso craint la prolifération de nouveaux foyers alors que les équipes de la riposte hésitent de fréquenter des zones contrôlées par des miliciens en Ituri et à Beni. Cette situation pousse des cas probables d’Ebola vivants dans les zones contrôlées par des miliciens à quitter ces camps vers des centres urbains, sans qu’aucun mécanisme de contingence de la maladie ne soit appliqué.  

« Malheureusement, quand il y a quelqu’un qui est contaminé dans ces zones, il a tendance à revenir en ville, auprès des membres de sa famille et ça devient encore un nouveau foyer. Ce qui nous cause des difficultés, c’est ce mouvement des gens qui se déplacent des zones à haut risque vers de zones à moindre risque. Cela peut ramener la maladie dans ces régions »
, déplore-t-il.

Le vice-président de la société civile du Nord-Kivu appelle les chefs des groupes armés à faciliter la tâche aux équipes de riposte, afin qu’elles sensibilisent également les villages qu’ils occupent, aux mesures de contingence de l’épidémie d’Ebola.

La société civile lance un énième appel « aux responsables de ces groupes armés pour qu’ils puissent libérer les espaces et permettre à ce que les vies humaines soient sauvées. Parce que les membres de ces groupes armés sont eux-mêmes exposés à cette épidémie. S’il y a un cas qui se présente dans leur camp, on ne saura pas le secourir ».

Daco Tambikila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.