Now Reading:
Kinshasa va abriter la biennale contemporaine Young Congo du 20 octobre au 21 novembre 2019
Full Article 2 minutes read

Kinshasa va abriter la biennale contemporaine Young Congo du 20 octobre au 21 novembre 2019

La ville de Kinshasa va abriter, du 20 octobre au 21 novembre 2019, la biennale contemporaine Young Congo. Le patron de Kin Art Studio, à l’initiative de ce projet, annonce que « 54 artistes venus de 5 continents dont Australie, Asie, Europe seront présents. Il s’agit des vidéastes, des sculpteurs, des peintres« . Beaucoup d’entre eux séjournent déjà à Kinshasa. 

Pour lui, au cours de cette rencontre, « les artistes vont requestionner l’histoire de la RDC d’avant 1885 jusqu’aujourd’hui avec comme thème: Transition. Cette biennale est aussi dédiée à toutes formes d’expression contemporaines. On va présenter une sorte de cohabitation ».

Face à la presse, Vitshois Mwilambwe précise qu’il y aura « des ateliers, des conférences et tant d’autres activités. Les directeurs de centres d’arts, de musées et de fondations sont également attendus ».

La biennale Young Congo « est un concept pour présenter les artistes de la jeune génération, ouverte à tous les coins du Congo. On veut en faire une plate-forme où les artistes doivent se retrouver pour réfléchir sur les droits des artistes et autres ».

Populariser les beaux-arts 


« Il y a un programme qu’on appelle art et éducation au cours duquel les artistes entrent en contact avec les écoles, afin de voir comment l’art peut contribuer à influencer les enfants. Les inciter à aimer les beauxartsbeaux-arts qui ne sont pas seulement réservés aux expatriés. Il y a un travail de l’éducation que nous comptons aussi faire. Amener la culture et l’art au près de la population »
, indique-t-il.

Pour Vitshois Mwilambwe, c’est « un grand évènement dans le paysage culturel congolais ». 

La biennale Young Congo « sera organisée un peu partout à Kinshasa. Elle ne le sera pas qu’à un seul endroit. Espace Bilembo, Kin Arts, Académie des beaux-arts, Institut français sont les différents endroits retenus pour les activités ».

Vitshois Mwilambwe se souvient que « cette première édition remonte d’il y a 7 ou 8 ans. On a fait tout un travail en coulisses et on sort avec de bons résultats. Il fallait faire un travail de terrain et préparer la scène ».

Par Barick Bwematelwa

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({ google_ad_client: "ca-pub-6489359758737905", enable_page_level_ads: true }); " alt="ads" />