Now Reading:
Évasions massives à la prison centrale de Kananga (Kasai Central)
Full Article 2 minutes read

Évasions massives à la prison centrale de Kananga (Kasai Central)

De nombreux prisonniers se sont évadés « vers 3h du matin » de la prison centrale de Kananga (Kasaï Central).

Une prison en ruine

Construite pour accueillir « 300 prisonniers, cette prison abritait plus de 850 détenus », selon Liza Kabu Kapu, membre de la Société civile provinciale.

Pas encore de chiffre exact de prisonniers évadés, « tous les services de l’État dont le directeur de prison (étant) de vérifier chambre par chambre pour voir qui est là et qui n’est pas là ».

Au-delà du surpeuplement, qui pourrait être une raison de cette évasion passible, les pensionnaires de l’établissement carcéral se plaignent qu’il « n’y a pas de soins. Il n’y a pas à manger…, mais aussi que la prison n’est pas sécurisée ».

Liza Kabu Kapu souhaite que les autorités accélèrent « les dossiers des détenus pour qu’on ne puisse y garder que 300 prisonniers ».

L’établissement pénitentiaire, construit en 1951, est aussi dans un état de délabrement très avancé.

Population inquiète 

La crainte est que « dans la prison centrale, il y avait des gens les plus redoutables de la ville et des gens qui ont tué. Ils ont été condamnés à mort. C’est un danger pour la population », dit encore Liza Kabu Kapu.

Une équipe de la Monusco s’y était rendue, le 5 juillet 2017, à la prison centrale de Kananga.

Elle y avait recensé « 513 détenus préventifs, 180 condamnés, 15 enfants en conflit avec la loi et 16 enfants accompagnant leur mère ».

1 comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.