Now Reading:
Ebola : vers l’interdiction de la consommation de la viande boucanée
Full Article 2 minutes read

Ebola : vers l’interdiction de la consommation de la viande boucanée

Les membres de l’ONG IDEPE, une organisation de la société civile du Nord-Kivu, recommande au gouverneur de cette province d’interdire la consommation de la viande boucanée pour réduire le risque de propagation d’Ebola dans la région.

Dans une correspondance adressée jeudi 18 juillet au gouverneur Carly Nzanzu, l’ONG fait savoir que la viande boucanée constitue le principal réservoir du virus d’Ebola depuis l’apparition de la maladie en 1976 en RDC.

L’organisation rappelle que cette viande, un produit du braconnage, ne subit aucun contrôle sanitaire avant sa consommation par la population.

« Si vous arrivez dans les quartiers, vous trouverez des gens en train de vendre les viandes de la brousse, au vue et au su de tout le monde. C’est à cause de ça qu’on a initié cette lettre pour interpeler le gouvernement car si on n’interdit pas ça, ça sera toujours zéro résultat »
, a estimé sur TOP CONGO, Bantou Lukambo, directeur général de l’IDEPE.  

L’association indique avoir lancé une vaste campagne de sensibilisation de la population contre la consommation de la viande boucanée  à Lubero, Rutshuru et Nyragongo.

« Nous sommes en train de faire le porte à porte, avec des mégaphones. Nous sommes en train de dire aux gens de ne plus manger la viande de brousse sinon ils risquent d’être contaminés. A part ça, on a téléchargé des CD et on les projette dans des salles toujours dans le but d’obtenir l’abandon de cette viande »
, rapporte le représentant le l’IDEPE.

Depuis la déclaration de l’épidémie le 1er août 2018, l’on compte actuellement 2 438 cas confirmés d’Ebola sur l’ensemble du territoire de la RDC.

Daco Tambikila

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.