Now Reading:
Ebola: Un troisième cas testé positif détecté à Goma (Officiel)
Full Article 2 minutes read

Ebola: Un troisième cas testé positif détecté à Goma (Officiel)

Un nouveau cas confirmé positif, le troisième après les deux premières victimes décédées, vient d’être signalé dans la ville de Goma, ce mercredi 31 juillet. C’est la dixième épidémie, la deuxième la plus meurtrière, de la maladie à virus Ebola enregistrée RDC. À un an, cette dixième épidémie a fait au moins 1800 morts.

Des investigations menées ce mercredi, sur les différents bateaux en provenance de Goma pour la ville de BUkavu, n’ont revelé aucun résultat positif de la maladie à virus Ebola.

Le deuxième malade d’Ebola est décédé à Goma, le même mercredi, arrivé au centre de traitement dans un stade déjà très avancé de la maladie. La première victime est décédée depuis le 14 juillet dernier.

Après la déclaration du troisième cas confirmé positif à Goma, le gouvernement rwandais a renforcé tôt ce jeudi 1er août la sécurité et le contrôle au niveau de Gisenyi, ville frontalière au chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Interdiction à tous les ressortissants rwandais de ralier Gisenyi, une décision que la présidence de la République juge unilatérale et préjudiciable.

À un an de l’épidémie, déclarée le 1er août 2018, aucun cas n’a été enregistré dans la ville de Kinshasa. Face à la méfiance de la population, les autorités politiques et sanitaires invitent les communautés de ne pas cacher les cas suspects.

Lors de la confirmation du 2ème cas d’Ebola à Goma le 30 juillet, décédéun jour après, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus avait estimé que « le risque de propagation nationale d’Ebola reste élevé. La population de Goma est très mobile; c’est donc un scénario qui était prévisible. C’est pourquoi un travail d’intense préparation à Goma a été réalisé »

De son côté, Medecins Sans Frontières considérait déjà que la détection du deuxième cas indiquait qu’il n’y a encore de contrôle sur l’épidémie.

Alain Tshibanda

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.