Now Reading:
Ebola en RDC, une urgence sanitaire internationale (OMS)
Full Article 2 minutes read

Ebola en RDC, une urgence sanitaire internationale (OMS)

L’organisation mondiale de la santé vient de déclarer l’urgence sanitaire mondiale pour l’épidémie d’Ebola en RDC.

« Il est temps pour le monde de prendre acte de l’épidémie », a déclaré le directeur général de l’OMS.

La décision a été prise par après la tenue à Genève de la réunion du Comité d’urgence au titre du Règlement sanitaire international (RSI), 

Convoquée par le Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, elle intervient après que des informations de la presse aient fait état du décès du premier cas de fièvre hémorragique Ebola enregistré à Goma, un malade décédé lors de son transfert à Butembo.

Que signifie urgence mondiale?

Les 196 pays signataires du RSI vont devoir renforcer leur surveillance du virus ebola à l’intérieur de leurs frontières, dans leurs aéroports et ports avec des contrôles systématiques des passagers.

Le ministre de la santé, qui accepte la décision, espère qu’elle « n’a pas été prise sous pression de certains groupes qui voulaient utiliser l’effet ebola comme un outil de levée de fonds pour certains acteurs humanitaires ».

Le fait de déclarer l’urgence humanitaire ne devrait pas, selon le docteur Oly Ilunga « changer grand chose pour la riposte mais « pourrait avoir quand même des conséquences sur le plan social et économique pour le pays ». 

« Éviter l’isolement de la RDC ».

Même s’il estime que « c’est la meilleure solution pour mobiliser l’aide internationale, voire envoyer des armées pour pacifier la région », le professeur Muyembe, membre de ce comité d’urgence de l’OMS, espère qu’elle n’entraînera pas l’isolement de la RDC.

Selon le Professeur Muyembe, qui a participé à l’éradication de précédentes épidémies, il faut cependant « éviter les effets collatéraux tels que l’isolation internationale, l’arrêt du commerce interfrontalier ».

L’épidémie d’Ebola a déjà causé la mort de 1668 personnes depuis le mois d’août 2018.

Par Christian Lusakueno

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.