Now Reading:
Au moins 5 personnes du FCC ciblées par Modeste Bahati (Justice)
Full Article 3 minutes read

Au moins 5 personnes du FCC ciblées par Modeste Bahati (Justice)

Modeste Bahati a décidé, le jeudi 18 juillet, de porter plainte contre au moins 5 hauts cadres du Front commun pour le Congo (FCC), dont son coordonnateur. L’autorité morale du regroupement AFDC et Alliés les accusent d’usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, troublés de quiétude et imputations dommageables.

Dans une correspondance adressée au procureur général près la Cour de cassation, à Kinshasa-Gombe, le sénateur Bahati Lukwebo a porté plainte à charge de Nene Ilunga Nkulu, présidente du groupe parlementaire AFDC-A à l’Assemblé nationale, Jean-Pierre Tshimanga Buana, Steve Mbikayi, Néhémie Mwilanya Wilondja, ancien directeur de cabinet de l’ex chef de l’État congolais et actuellement coordonnateur FCC, Patrick Djanga Katakala et consorts, « bien identifiés sur les déclarations »annexées au courrier.

Selon le sénateur Modeste Bahati, « il est clairement établi que par des intimidations et des promesses multiples, le coordonnateur du FCC, Monsieur Mwilanya Wilondja Néhémie s’est livré au débauchage des incriminés en leur offrant des espaces dans un hôtel 5 étoiles de la place. Ce qui est une forme de corruption ».

Au chapitre de l’usage du faux, le sénateur exclu du FCC en veut pour preuve « le fait de publier de fausses signatures et de faire leurs déclarations par des personnes non membres d’aucun parti membre du Regroupement AFDC-A ».

Modeste Bahati déplore les insultes dont il est victime de la part du groupe des cadres et élus de l’AFDC-A, ayant décidé de demeurer au sein du FCC, propos « de nature à porter atteinte à » son « honneur, et à l’exposer « au mépris du public, le « présentant comme ayant commis un manquement grave aux textes régissant [l’AFDC-A] pour tenter de justifier vainement une prétendue exclusion ».

Bien plus, le sénateur Bahati Lukwebo confirme que « toutes les cautions électorales et l’appui aux campagnes, ont été entièrement payés par l’Autorité morale de l’AFDC-A en sus d’une petite contribution du FCC, les incriminés nient publiquement avoir reçu lesdites sommes pourtant couchées dans des reçus régulièrement acquittés ».
La plainte s’oppose au fait de voir que « plus spécialement Madame Ilunga Nkulu Nene s’autoproclame présidente de la conférence des chefs des partis du regroupement AFDC-A alors quelle n’est chef d’aucun parti politique. Plus grave, elle a conduit en cette qualité, une délégation auprès de l’Honorable Jeanine Mabunda Lioko Mudiay, présidente de l’Assemblée nationale ».

L’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) et Alliés est un regroupement politique enregistré au Ministere de l’intérieur t sécurité sous ne numéro 4383 en date du 19 mars 2018.

Depuis l’exclusion de Modeste Bahati du FCC, une décision de la conférence des présidents des partis et regroupements politiques membre de cette plateforme, un conflit s’observe entre ceux qui réaffirment leur loyauté à Joseph Kabila, autorité morale de la plateforme que coordonne Néhémie Mwilanya, et le groupe encore fidèle au sénateur élu du Sud-Kivu

Alain Tshibanda

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.