Now Reading:
Alphonse Ngoyi Kasanji indésirable dans son propre parti (Lutumba Wa Lutumba)
Full Article 2 minutes read

Alphonse Ngoyi Kasanji indésirable dans son propre parti (Lutumba Wa Lutumba)

L’Alliance chrétienne pour la démocratie et le développement (ACDD) se désolidarise de son autorité morale, Alphonse Ngoy Kasanji. L’annonce a été faite lundi 29 juillet à Kinshasa dans un communiqué signé par le professeur Lutumba Wa Lutumba secrétaire général de ce parti.

« L’ACDD ne se reconnaît plus en la personne d’Alphonse Ngoy Kasanji  comme son autorité morale à la suite de nombreux manquements retenus à sa charge. Il est reproché à Monsieur Alphonse Ngoy Kasanji notamment le fait de sacrifier les intérêts du parti. Il ne s’intéresse plus au parti, ce au profit de lui-même et de sa famille », révèle le professeur Lurumba Wa Lutumba.

« Nous ne pouvons plus continuer à vivre avec quelqu’un qui ne favorise pas l’avancement de notre parti. Nous invitons tous les militantes et militants élus et autres mandataires du parti au calme et au respect des statuts et règlement intérieur du regroupement politique AAAC, dont l’ACDD est membre. C’est de ce regroupement que viendra notre salut », a confie le secrétaire de l’ACDD.

En réaction, Alphonse Ngoy Kasanji parle d’une fuite en avant et d’un coup d’épée dans l’eau. L’ancien gouverneur du Kasai oriental indique que le secteur général de l’ACDD avait déjà été démis de ses fonctions.

« Le secrétaire général qui a fait cette déclaration est un employé. Depuis quand un employé peut destituer l’autorité morale d’un parti. Il y a des problèmes sérieux de gestion au quotidien du parti. Les élus se sont plaints à maintes reprises en commençant par la période électorale, où celui-ci a détourné l’argent qui était mis à la disposition du regroupement par l’autorité morale du FCC », rétorque celui qui se fait appeler Hitler.

« D’autres candidats n’ont reçu un franc. Et c’était le premier grief. Le deuxième grief et qu’il manque de respect vis-à-vis de nos élus. Ces derniers ne sont pas ses enfants. Il y a une lettre adressée par les élus de notre parti, où ils m’ont demandé de le destituer. La décision est entre mes mains », a tranché sur TOP CONGO, le 33e gouverneur du Kasaï oriental.

Joëlle K. Zima

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({ google_ad_client: "ca-pub-6489359758737905", enable_page_level_ads: true }); " alt="ads" />